Beaucoup pensent qu’il suffit de mettre quelques images et un peu de texte pour retenir l’attention du public, mais en réalité cela n’est suffisant. Vous devez aller plus loin et proposer une véritable expérience pour engager votre audience. Pour vous démarquer avec votre présentation PowerPoint, voici quelques astuces à mettre en place.

Utiliser le storytelling

Raconte-moi une histoire
Raconte-moi une histoire

Raconter des histoires est une stratégie déjà largement utilisée en publicité pour captiver et faire passer des messages aux téléspectateurs. Pour votre présentation Power Point il en va de même. Votre message est sans doute intéressant, mais une présentation conventionnelle risque d’être ennuyante…

Le storytelling vous sera donc d’une grande aide, et ce pour plusieurs raisons :

  • Les histoires créent une expérience
  • Les histoires font naître des émotions à votre audience
  • Les histoires restent plus facilement en mémoire
  • Les histoires sont plus souvent partagées

Vous pouvez utiliser le storytelling pour placer le sujet de votre présentation dans une histoire concrète. Votre audience se reconnaîtra probablement dans les situations évoquées. Sur votre PowerPoint, insérez des éléments pouvant illustrer votre storytelling, mais veillez à être concis et à placer des phrases courtes.

Utiliser la data visualisation

Varier le contenu de votre présentation PowerPoint en insérant des illustrations de vos données chiffrées est une pratique que vous ne devez pas négliger. La data visualisation vous permet de garder ou de retrouver l’attention de votre audience.

  1. Les data, vous en entendez parlez de plus en plus régulièrement. Ce mot est mis à toutes les sauces. Il s’agit de données, le plus souvent chiffrées, car issues du langage binaire des ordinateurs. 1 et 0 offrent beaucoup de possibilités et, surtout, beaucoup d’information.
  2. La visualisation, c’est tout ce qui a rapport avec l’image, le visuel, le graphisme (je suis sure que vous commencez à voir où je veux en venir…)
  3. La data visualisation, c’est l’art de mettre des données en image. Et oui, c’est tout un art, car, en dehors des comptables peut-être, la plupart de vos contacts trouveront qu’il n’y a rien de plus ennuyeux que des chiffres. Et c’est à vous de les détromper.

Choisir le bon graphique à utiliser

Une liste de chiffres, dans un texte, constitue un paragraphe assez indigeste. La manière la plus simple de les présenter, c’est encore avec un graphique. Cela, vous vous en doutiez peut-être déjà. Mais saviez-vous que tous les types de graphiques ne sont pas équivalents.

  • Les colonnes à aligner : un outil parfait pour montrer une évolution, surtout si vous prenez la peine de traiter vos données de la plus petite à la plus grande (sauf pour montrer une évolution temporelle, évidemment). Les barres verticales doivent toutes être de la même couleur pour plus d’uniformité, à part éventuellement une sur laquelle vous souhaitez particulièrement insister.
  • Les barres horizontales sont bienvenues si l’intitulé de chacune d’entre elles est long : vous pourrez les inscrire sur la barre elle-même.
  • Pour indiquer des proportions, préférez les graphiques de type donuts ou parts de tarte (oui, les amateurs de chiffres sont aussi des grands gourmands. Il était temps que cela soit signalé). Mais attention : si vous avez plus de six parts, votre graphique deviendra illisible.
  • Les graphiques à base de points et de ligne, directement dérivés des colonnes à aligner, permettent de suivre les progressions conjointes de divers éléments. Là aussi, si les informations sont trop nombreuses, elles deviendront incompréhensibles.

Je vous ai parlé juste avant de donuts et de tartes. C’est aussi pour vous prouver qu’un graphique peut également se présenter sous des formes plus appétissantes.

La data visualisation est un art, ne l’oubliez pas. Donc, si vous voulez montrer que la vente de vos voitures a progressé en dix ans, vous pouvez aussi le faire avec des petites icônes de véhicule, qui deviennent de plus en plus grandes et portent leurs chiffres de vente sur le toit.

Et cela vaut pour tous les types de résultats. Des icônes de nourrissons et de hipsters pour visualiser vos clients, des pots et des flacons pour les cosmétiques, des arcs-en-ciel pour montrer les proportions de produits de chaque couleur ou goûts consommés. Le compte-rendu sera immédiatement lisible (et, avouez-le beaucoup plus intéressant à regarder… comme à préparer).

Data visualisation
Data visualisation
Data visualisation

Penser à votre audience

Après tout ce que je viens d’évoquer vous risquez de vous concentrer exclusivement sur le design de votre présentation PowerPoint. Mais même si nous vous aidons et créons pour vous des slides attractifs et interactifs. N’oubliez pas de prendre en considération votre audience. Un PowerPoint réussi n’est pas seulement beau, il est aussi pratique et facilement compréhensible. Vous devez donc rester simple et opter pour une présentation claire des informations. En comprenant les attentes de votre audience vous éviterez de perdre leur concentration.

Une présentation devant des prospects, une présentation dans un symposium ou une présentation sur tablette devant un client unique, n’est en règle général pas du tout le même type de présentation.

Rester cohérent

Cela semble logique de garder de la cohérence entre vos slides et ce n’est peut-être pas une révélation pour vous. Mais entre votre storytelling, vos graphiques, votre animation… on peut vite se perdre. Et la cohérence ne se résume pas seulement aux couleurs et à la typographie.

Vous devez également porter votre attention sur :

  • Le style de vos icônes
  • Le style de vos graphiques
  • Vos éventuelles images : si vous utilisez des filtres ceux-ci doivent rester les mêmes

La cohérence de votre PowerPoint passe également par la mise en avant des propos importants. Vous devez utiliser les bonnes tonalités de couleur sur les bons termes ou expressions. Finalement, gardez en tête que votre audience doit se souvenir de votre présentation : la cohérence et la répétition de certains types de visuels sont les maîtres mots.